Beauvau de la Sécurité civile : une première journée sur les missions, les autres échéances reportées après la rentrée

La première journée d’ateliers du « Beauvau de la Sécurité civile » s’est tenue le jeudi 13 juin au ministère de l’Intérieur. 5 ateliers ont réuni les acteurs de la Sécurité civile dans leur diversité, des représentants des préfectures, du ministère de la Santé, des ambulanciers privés.

L’actualité politique n’a pas permis aux élus locaux de se déplacer aussi nombreux qu’ils l’auraient souhaité. Les Départements ont tout de même été représentés par Olivier Richefou et Claude Riboulet, respectivement présidents de la conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS) et de l’agence du numérique de la Sécurité civile (ANSC). Ces ateliers portaient sur :

  1. Les secours et soins d’urgence aux personnes
  2. Les missions de protection contre les risques et la lutte contre les incendies
  3. La protection générale des populations (missions du « jour d’après » notamment)
  4. Les missions pré-opérationnelles : formation, prévention, planification…
  5. La prospective et l’action internationale

Ces échanges riches ont permis de souligner l’impérieuse nécessité de mieux coordonner les acteurs, de rehausser le niveau de résilience de la population et des services, mais aussi de repenser ce que sont les missions véritablement régaliennes. En effet, la permanence du service des sapeurs-pompiers, qui sont parfois les seuls à répondre, tend à élargir le spectre de leurs missions. À ce titre, DF a rappelé que les moyens aériens devaient rester nationaux, pour des raisons d’interopérabilité mais aussi d’égalité des territoires. Les défis du grand âge posent, eux, la question de l’articulation entre les services sociaux, les SDIS et les différents mécanismes de solidarité.

Sans être exhaustifs, et dans l’attente de comptes-rendus plus complets de la part du ministère, ont été également abordées les questions de la gouvernance de l’urgence préhospitalière, le développement des réserves communales et départementales de sécurité civile, et bien entendu l’articulation entre les bénévoles des associations agréées de sécurité civile et les sapeurs-pompiers.

La deuxième journée consacrée à la gouvernance et au financement des SDIS, qui devait se tenir en Saône-et-Loire le 1er juillet, est reportée au mois de septembre. Il n’y aura donc pas d’autre rencontre avant l’été et les échéances électorales.

Partager l'article