La peinture en haut de l’affiche

Les animations culturelles dans les départements débordent largement le cadre des festivals aussi inventifs et prestigieux soient-ils. Les conseils généraux ont aussi investi les musées pour attirer tout au long de l’année un large public averti ou néophyte. Dans le Doubs et dans l’Eure, deux expositions de prestige marquent ainsi sans conteste cet été culturel. Des face-à-face de haute tenue.

Dans le cadre de la seconde édition du festival Normandie Impressionniste consacrée au thème de l’eau, le musée des impressionnismes Giverny, créé notamment à l’initiative des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime, présente jusqu’au 31 octobre une exposition du grand peintre japonais, Hiramatsu Reiji, intitulée ” Hiramatsu, le bassin aux nymphéas. Hommage à Monet “.

Cette exposition réunit plus d’une trentaine d’œuvres (tableaux, dessins et estampes) du maître Hiramatsu Reiji, présentées pour la première fois en France. Elle est complétée par une large sélection d’estampes japonaises de la collection de Claude Monet.

Ce peintre japonais, né à Tokyo en 1941, visite Paris pour la première fois en 1994. Il y découvre les Nymphéas à l’Orangerie. Il se plait alors à marcher sur les traces du maître français dont il parcours le célèbre jardin à Giverny élaboré pendant plus de vingt ans et ce à partir de 1883, date de son installation dans la maison du Pressoir où Monet résidera jusqu’à sa mort.

Cet hommage de Hiramatsu à Monet est l’occasion de découvrir la peinture d’un grand artiste contemporain et de reconsidérer l’ampleur de l’influence de l’art japonais sur les peintres japonisants, en particulier sur le grand collectionneur d’estampes que fut Claude Monet. Ces deux grands artistes se rejoignent dans leur quête absolue de la beauté et des jeux de lumière.

A Ornans dans le Doubs, le musée Courbet, propriété du Conseil général, invite aussi à la rencontre de deux monstres sacrés fondateurs de la modernité en peinture. “Courbet / Cézanne : la vérité en peinture”, c’est l’histoire d’une rencontre entre le travail de deux hommes qui ont révolutionné la manière de penser l’art au XIXe siècle. Une cinquantaine d’œuvres prêtées par les plus grands musées internationaux permettent de rentrer dans l’univers des deux peintres. Cette exposition qui est à découvrir jusqu’au 14 octobre met en parallèle le travail de deux artistes fortement enracinés dans leur terroir et défenseurs de l’innovation.

 

Mise en ligne le 13 août 2013

 

P.B

Partager l'article