L’Essonne crée un Conseil économique, social et environnemental

L’Essonne, vingt ans après l’Aude, se dote d’un Conseil économique, social et environnemental (Cesee), sur le modèle de ceux qui existent au niveau national et régional.

Les 67 organismes membres de ce Cesee ont siégé, pour la première fois, le 4 juillet, dans la salle des séances de l’Hôtel du département, à Evry. Comme l’indique son président Richard Messina, “cette instance consultative créée par le Conseil général a pour mission de le conseiller dans l’élaboration de ses politiques publiques et d’évaluer globalement l’impact des politiques publiques en Essonne. Elle se réunira pour débattre, poser des diagnostics, formuler des recommandations, proposer des actions, etc. “
Ses membres bénévoles, regroupés au sein de six collèges thématiques, sont issus d’horizon divers. On y trouve ainsi des représentants des salariés et des entreprises, des acteurs de la recherche, de la formation, des transports, de la culture, du sport, de l’environnement ou encore de l’insertion sociale.
Ce recours aux acteurs de terrain témoigne de la volonté d’évaluer l’action publique à partir de ” vécus ” et non plus uniquement des seules données chiffrées. Cette évaluation portera sur l’ensemble des politiques publiques en Essonne et pas seulement sur les politiques menées par le Conseil général.
Dès la fin septembre, le Conseil général sollicitera l’avis du Cesee, avant le vote de sa délibération sur la culture, puis quelques semaines plus tard sur l’habitat.
La présence d’un Comité Économique, Social et Environnemental n’est obligatoire que dans les Régions. C’est en 1992 que le Conseil général de l’Aude, a décidé de créer une telle instance pour ‘éclairer, par des réflexions approfondies, les décisions des élus.

 

Mise en ligne le 15 juillet 2013.

 

P.B

Partager l'article